La convergence entre les principaux candidats continue

Les derniers sondages ajoutés par la Commission des sondages ont été ajoutés à DataPol. Découvrez les dernières tendances.

Dans l’ensemble, la convergence observées entre les quatre principaux candidats que sont Marine Le Pen, Emmanuel Macron, François Fillon et Jean-Luc Mélenchon continue. Les deux premiers sont aux alentours de 22-23%, et les deux derniers sont aux alentours de 19-20%.

  • Marine Le Pen : tous les instituts ont mesuré une diminution des intentions de vote en sa faveur
  • Emmanuel Macron : un institut sur deux a mesuré un (léger) rebond, quand les autres mesurent également des baisses. Il est souvent (légèrement) devant Marine Le Pen
  • François Fillon, Jean-Luc Mélenchon : quasiment tous les instituts mesurent une augmentation de leurs intentions de vote (parfois conséquente pour Jean-Luc Mélenchon), sinon une stagnation. Il n’y a qu’OpinionWay qui mesure une (légère) baisse pour Jean-Luc Mélenchon.

Si l’on tient compte des marges d’erreur (qui représentent l’imprécision de la mesure faite par le sondage), les écarts entre les différents candidats sont à mon avis trop faibles pour faire des prédictions de victoire solides au soir du 23 avril. Je vais toutefois vous proposer mon sentiment, qui ne se veut en aucune façon prédictif mais qui synthétise mes intuitions sur le scrutin à venir :

  • Je pense que François Fillon fera un score finalement plutôt bon, car la crainte de voir Jean-Luc Mélenchon passer va remobiliser une partie de son électorat1. La campagne particulièrement violente menée par Le Figaro depuis quelques jours contre Jean-Luc Mélenchon laisse à penser que c’est le pari fait par la droite
  • Le fait que plusieurs sondages aient mesuré une augmentation d’Emmanuel Macron n’est pas anodin. Je pense qu’il va profiter d’un vote utile de droite, pas nécessairement massif mais suffisant pour lui donner un point ou deux en plus (et vu les scores très serrés, un point ou deux pourraient faire la différence…)
  • Je ne suis pas certain que Marine Le Pen se qualifiera pour le second tour. Je sais, c’est audacieux, car la mode est au contraire à dire « attention aux surprises », mais n’en serait-ce justement pas une énorme ?  Je publierai mercredi à 16h un article expliquant pourquoi c’est possible (« possible » ne signifiant pas « va arriver avec certitude »)
  • Je vois mal Mélenchon continuer au-delà de 20%

Enfin, je dirais qu’il y a au moins une chance sur deux pour que Benoît Hamon s’effondre le jour de l’élection. Lorsque l’affaire Fillon a éclaté, ses intentions de vote ont fondu, ce dernier n’étant plus soutenu que par ses électeurs les plus fidèles. On mesure (indirectement) cette fidélité par le taux d’indécis (qui était l’un des plus faibles). L’exode d’une partie de l’électorat de Benoît Hamon en faveur de Jean-Luc Mélenchon aurait dû avoir un effet similaire, où ne restent plus que les fidèles. Or, comme l’a mesuré Odoxa, les électeurs de Benoît Hamon sont à ce jour les moins certains de leur choix : 44% ne sont pas sûrs de leur choix, alors que le score est de 34% chez Jean-Luc Mélenchon, 23% chez Emmanuel Macron, 20% chez François Fillon et 13% chez Marine Le Pen. Mon sentiment est le suivant :

  • Les électeurs de Benoît Hamon qui se sentaient proches de Jean-Luc Mélenchon sont pour l’essentiel déjà partis vers ce dernier
  • Ne reste plus que des électeurs probablement légitimistes (qui ont pour tradition de voter pour le PS) mais qui ne se reconnaissent pas suffisamment dans la candidature de Jean-Luc Mélenchon.

Si Benoît Hamon venait à s’effondrer, je pense que cela profiterait d’abord à Jean-Luc Mélenchon, et probablement plus encore à Emmanuel Macron, qui bénéficierait à plein d’un vote utile de gauche. Comme je le disais, je pense qu’il y a une chance sur deux qu’un tel effondrement survienne. Mais si cela devait survenir, je pense que le comportement de ces électeurs fera l’élection – car ils pourraient être assez nombreux.

À noter que le taux d’indécis est également élevé chez Jean-Luc Mélenchon. Mais je n’ai pas vraiment d’intuitions sur ce qu’ils pourraient faire (peut-être se reporter en partie sur Emmanuel Macron s’il remonte dans les sondages et qu’il est question d’un second vote utile de gauche ? Ou finalement rester avec Jean-Luc Mélenchon ?).

Pour résumer, et compte tenu des informations à ma disposition, mon sentiment est que le soir du scrutin  :

  • Emmanuel Macron est en tête, suivi de François Fillon
  • Marine Le Pen ne se qualifie pas
  • Jean-Luc Mélenchon fait un score en-dessous de 20%
  • Benoît Hamon s’effondre, et fait un score autour de 5% (voire moins)

Une fois encore, il s’agit seulement d’intuitions, et d’autres scénarios sont envisageables. Ces intuitions n’ont aucune valeur scientifique.

À mercredi pour l’article sur la surestimation possible de Marine Le Pen et une nouvelle mise à jour des données !

La présidentielle de 2017 sur DataPol
Dernière mise à jour : 22 avril
Prochaine mise à jour : pas de MàJ prévue

Sondages


Voir les sondages
JOIN OUR NEWSLETTER
Recevez les articles publiés sur DataPol et The Signal directement dans votre boîte de réception.
0% de spam. Vos données personnelles sont protégées.